Claves Blog

Information

This article was written on 17 août 2011, and is filled under Festivals, News.

Current post is tagged

Zermatt Festival – 2 au 18 septembre 2011

 

 

 

 

 

 

Imaginez le premier homme qui chemine le long de la Mattertal, vallée étroite et sans fin, entourée de sombres sommets et de glaciers inquiétants et tout a coup, surgit devant lui, la reine des montagnes à la beauté majestueuse et fantasmagorique.

A ses pieds, une petite plaine déserte qui deviendra le petit village de Zermatt. Wikipedia nous apprend que Praborgne serait le nom français dérivé du nom d’origine latine Pratobornum, littéralement, le bien de la prairie. Bien joli nom pour un village qui a su garder intact son patrimoine, son esprit et sa culture. Préservé de la circulation routière depuis les années 1950, une petite ballade en 2011 nous confirme qu’ici tout évolue mais rien ne change. L’arrivée par le train provoque tout de même une surprise pour l’auteur qui a connu la petite gare en bois dévastée par une avalanche qui a eu pour (seule) agréable conséquence, une semaine de ski supplémentaire pour nombre de petits et grands vacanciers bloqués. La nouvelle gare est donc bétonnée, grise et froide et l’entrée en matière est donc plutôt rude. Mais il suffit d’en sortir pour rapidement retrouver tout d’abord une odeur, celle des chevaux qui été comme hiver attendent de transporter les voyageurs. Puis l’on chemine le long de la grande rue pour retrouver les commerces familiers, les petits et grands hôtels ; ici et là, on découvre tout de même une grande chaîne de fast food habilement cachée dans un décor rustique ou un Xe magasin de souvenirs mais pour la plupart, les choses n’ont quasiment pas changé depuis ma première visite en… 1964. Et aussi, cette ambiance bon enfant, mélangeant sportifs de l’extrême, guides, alpinistes, touristes, flâneurs dans un formidable charabia de langues et de cultures. Au bout de la grande rue, on arrive au cœur du village, sur le parvis de l’église ou il n’est pas rare de croiser des mariages japonais en série, se trouve une belle fontaine avec les fameuses « marmottes » d’Edouard Marcel Sandoz, sculpteur, figuriste et animalier.

Cette place du village, c’est aussi le lieu du Zermatt Festival, 7e du nom. Un Festival à l’image de Zermatt qui est avant tout un village cosmopolite et authentique plutôt qu’une station chic. Une programmation articulée autour d’une Académie formée de jeunes musiciens en provenance du monde entier et de master classes animées par des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Berlin (!), des concerts de musique de chambre, des ensembles invités, un orchestre du festival formé des professeurs et étudiants de l’Académie, un zeste de baroqueux extravagant, quelques chef d’œuvres rares au concert, des soirées de lieder, tout cela dans des lieux intimes dotés de belles acoustiques naturelles. Et pour ceux qui apprécient l’ivresse des sommets, des concerts sont même organisés à 2’222 mètres dans la merveilleuse Chapelle de Riffelalp, à côté de l’hôtel éponyme où il fait bon vivre face au Cervin.

Durant ce festival, Claves posera ses micros pour le concert du 2 Septembre dans l’espoir d’une parution live du Deutsches Requiem de Brahms dans une rare version du compositeur pour chœur, deux pianos, soprano et baryton.

Retrouvez tout le programme du festival sur www.zermattfestival.com

 

Patrick Peikert ©

Crédit photo : Marc Kronig ©

One Comment

  1. Daniel
    octobre 9, 2013

    Bonjour,

    Vous pouvez employer l’indicatif dans votre première phrase. Praborgne (quelquefois Prazborgne) est bien le nom français de Zermatt.

    Personnellement j’ai l’habitude d’employer les mots Matterthal, Zermatt et Matterhorn, alors que j’ai entendu des alpinistes d’une autre génération parler de la vallée de Saint-Nicolas, Praborgne et Cervin.

    Pra (ou Praz) est vraiment très souvent employé dans les Alpes pour désigner les prairies d’alpages. Du latin Pratum (prairie ou alpage), il est ici accolé à Bornum qui signifie la limite (la frontière ou la borne).
    Praborgne voudrait donc dire la praire de la frontière.

    Cordialement

Laisser un commentaire